Récapitulatif du 29 juillet au 5 août.

De Riposto à Gouvia

 De Riposto à Crotone

Récapitulatif un peu tardif je le reconnais mais il faut croire que l’envie de « bloguer » soit liée à ma présence sur le bateau. Aujourd’hui ( 26 novembre), je vais passer pas mal de temps sur le bateau car «  il pleut comme vache qui pisse. »

Donc le 29 juillet nous quittons Riposto et sa marina (chère) en longeant la Calabre. Petit mouillage en fin de journée au Cap Spartivento.

Un peu sauvage mais à l’abri.

« Le Golfe de Squillace porte bien son nom et les vents peuvent y souffler violement… »

On voulait s’arrêter dans le golfe (sous la plante de la botte) mais trop de vent. On a du s’approcher de Crotone et mouiller enfin vers 21 heures pas loin du port sur une plage. Du vent, du vent…

La première nuit s’est à peu près bien passée. La journée on a pas bougé, « farniente », et la nuit on a été secoué. Guillaume a bien dormi, moi pas. Aussi pas de photo de moi au petit matin.

D’ailleurs, dès l’aube j’envoie mon premier sms à mon routeur préféré (il se reconnaîtra) !!!

Après cette nuit mémorable,on décide de bouger .On tourne un peu autour de Crotone et comme aucun mouillage intéressant ne se présente on fait demi tour :direction ,le Golfe de Squillache .

On repasse le Cap Rizzuto et tout de suite on retrouve le soleil. Ouf, on va pouvoir se baigner tranquille.

Les côtes dans cette région semblent plutôt  désertes et  nous en aurons la confirmation.

En fin d’après midi, on mouille pas loin d’une petite plage, aménagée à l’italienne.
On prend l’annexe et on se dirige à la rame vers la plage. On se demande si on arrive sur une plage privée car dès qu’on s’approche de la plage, des gens se dirigent vers nous… En fait ils sont seulement très curieux et nous posent des questions. 

On va s’installer au petit bar et plus tard quand le « patron de la plage » va en ville chercher des pizze, nous lui en commanderons pour nous.

Toute la soirée des groupes de gamins vont venir dans le bar avec une carte (avec un certain crédit , je suppose)chercher des boissons et des friandises. C’était assez rigolo.

On a passé une bonne soirée « à terre ».

Entre temps mon routeur m’a répondu et nous décidons de partir le lendemain pour Santa Marine di Leuca (le talon de la botte), une ville où nous avons passé 2jours il y a 5 ans. Nous gardons un très bon souvenir de cette région : « le Salento »

Environ 82 miles à parcourir (16 heures de nave à 5 nœuds de moyenne) donc une nuit en mer.

Let’s sleep .